Greenwashing : alerte à la tromperie sur les cosmétiques

Après avoir été bien remontée il y 2 semaines en écrivant sur les marques qui nous font croire que leurs cosmétiques sont bio : coup de gueule sur les pseudo cosmétiques bio, je vous embarque cette fois-ci dans ma réflexion sur le greenwashing. Mais qu’est ce que s’est en fait ? Et bien le greenwashing est le terme utilisé pour désigner une marque qui se veut écolo ou naturelle alors que ce n’est que poudre aux yeux. Comment est-ce possible me direz-vous ? C’est simple et peut-être que certaines d’entre vous usent de cette stratégie sans même s’en rendre compte. Quand vous faites une grosse bêtise et que vous ne voulez surtout pas être découverte, vous lâchez autre chose à côté pour que l’attention se focalise dessus. Les marques dites de greenwashing font pareil. Elles font un grand coup marketing en attirant votre attention sur l’emballage et plus particulièrement sur les éléments qu’elles souhaitent mettre en valeur pour ne pas que vous alliez voir plus loin.

Le greenwashing par l’exemple

Vous donner une définition c’est bien mais vous montrer c’est mieux non ? Alors voilà, ce matin alors que je lisais mes mails, je suis tombée sur une publicité pour un soin cheveux. La publicité ainsi que l’emballage du cosmétique annonçaient certains ingrédients bio, un pourcentage d’ingrédients naturels et la formule réchauffée qu’on aime nous servir : sans paraben, sans machin, sans truc…

Peut-être qu’en s’arrêtant ici vous vous dites que la composition est plutôt bien ou que la marque fait des efforts pour être plus proche du naturel. C’est une façon de voir les choses. Après tout, avoir des ingrédients de qualité a un coût et toutes les marques n’ont pas les moyens financiers, les capacités techniques ou même l’envie de passer au tout naturel ou bio. Mais alors que ces messages subliminaux me sautaient littéralement aux yeux, c’est un tout autre décodage qui s’opérait dans mon esprit. Souvenez-vous, au début de l’article je vous disais comment cacher ce qu’on ne voulait pas montrer.

Le greenwashing par l’ingrédient bio

Commençons donc avec les ingrédients bio. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder le sujet lors de précédents articles mais c’est bien de se rafraîchir la mémoire je trouve ;-). Lorsque vous voyez les mentions « à l’argan bio », « au karité bio » ou autres, ce que vous devez en fait lire c’est « il n’y a que cet ingrédient qui est bio dans le produit, le reste de la composition n’a pas changé, elle est toujours aussi synthétique ».

Le greenwashing par le « sans »

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi on apposait une « pseudo négation » ? C’est pour jouer sur le levier peur mais plus loin que cela, pour moi c’est clair, c’est du déni. « sans machin », « sans truc », on vous montre ce qu’il n’y a pas pour ne pas vous dire ce qu’il y a réellement. Et oui, qui vous dit que la marque n’a pas remplacé le paraben par un autre produit synthétique tout aussi dangereux ?

Le greenwashing par le « % »

J’en viens au dernier point, le pourcentage. C’est en fait juste une note pour finir de vous rassurer sur les cosmétiques. On l’a peut-être placé à côté de l’indication « à l’argan bio » pour renforcer l’image positive du produit greenwashing. Quel est l’intérêt d’afficher un pourcentage d’ingrédients naturels sinon ? Sauf qu’un taux supérieur à 90 % marche peut-être auprès de certaines consommatrices mais pas auprès des organismes de certification et associations. Ecocert ou Cosmebio, pas la peine d’espérer un label avec un taux d’ingrédients synthétiques supérieur à 5 %. Et je ne parle même pas de la liste des composants interdits ni du pourcentage d’ingrédients bio.

Tout ceci pour vous dire qu’on n’est jamais trop prudente ni trop regardante pour les cosmétiques et quand vous verrez ces mentions, peut-être que vous repenserez aux différents points abordés dans cet article (en tout cas c’est le but ^^). Vraie action en faveur de la santé des consommatrices ou greenwashing flagrant, à vous de juger.

 

TÉLÉCHARGER LE MINI MAGAZINE BEAUTÉ N°3 DU BLOG EN CLIQUANT SUR L’IMAGE :

[wysija_form id= »1″]

Laisse ton commentaire !