Les petits et grands secrets des huiles essentielles

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de l’expérience enrichissante que j’ai vécu lors de l’invitation au save the date de Naturactive le 3 juin qui était spécialement consacré aux huiles essentielles et aux compléments alimentaires. Même s’il est courant de retrouver des huiles essentielles dans la composition de mes cosmétiques bio, je ne m’étais jusqu’à présent jamais intéressée de près à leur réel efficacité. J’en ai bien testé quelques unes comme le céleris pour les taches brunes ou la mandarine, la bergamote et le citron en diffusion mais j’ai toujours privilégié d’autres ingrédients dans mes soins home made. Comme j’avais tort ! Les huiles essentielles regorgent de bienfaits si tant est qu’on sait les utiliser correctement et j’ai eu bien des surprises quand j’ai vu que j’avais encore beaucoup à apprendre en la matière (ce qui est plutôt cool , j’adore apprendre ^^). Riche de toutes nouvelles informations, je souhaite désormais partager ce que j’ai appris avec vous pour que vous puissiez en bénéficier à votre tour.

A quoi servent les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont obtenues grâce à l’extraction à froid ou à la distillation. Elles sont bien souvent méconnues dans leur utilisation et on se retrouve à faire n’importe quoi avec. Ce qui bien sûr a été mon cas. Lors de divers ateliers, j’ai non seulement beaucoup appris sur leurs spécificités mais aussi sur les bonnes pratiques et ce qu’il ne fallait surtout pas faire. En tête de liste, plusieurs choses à savoir d’office :

  • Les huiles essentielles peuvent se diffuser, s’inhaler, s’appliquer ou s’avaler mais toutes ne peuvent utiliser ces modes d’utilisation.
  • L’erreur classique pour la diffusion par exemple consiste à croire qu’on peut le faire en continu sur une longue période parce qu’il faut le reconnaître, ça sent super bon. J’avais moi-même acheté un diffuseur format clé usb et le laissais des fois agir plus d’une heure. En réalité, il ne faut pas dépasser 5 à 20 minutes de diffusion par heure pour ne pas irriter les voies respiratoires.
  • De la même manière, lorsque je faisais du sauna facial, j’adorais utiliser juste une goutte d’huile essentielle de mandarine. A ma grande déception, j’ai su qu’il ne fallait surtout pas utiliser les agrumes pour les inhalations car trop agressives pour les voix respiratoires.
  • Pour une application cutanée, là aussi, rares sont les huiles essentielles que l’ont peut mettre directement sur la peau. Et quand c’est le cas, il ne faut pas dépasser 3 à 4 jours (comme pour le tee tree, le géranium ou la lavande). En règle générale, il faut toujours penser à la diluer dans une crème neutre, une huile végétale, etc. 
  • La voie orale est restreinte aux personnes expérimentées. Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais selon les marques, on peut lire sur les étiquettes qu’il ne faut pas les consommer. En fait, c’est inexact. Savez-vous pourquoi ? C’est simplement dû à une question réglementaire. Sur des produits aussi puissants, les entreprises sont bien souvent obligées d’inscrire cette mention. Quant à moi, j’ignorais ce point et recherchais le label AB (agriculture biologique) pour savoir si je pouvais les consommer.
  • Il faut savoir coupler les bonnes huiles essentielles entre elles et éviter de les mélanger à n’importe qu’elle crème de jour. Pourquoi ? Parce que l’équilibre d’un cosmétique est fragile et qu’il arrive qu’une huile essentielle puisse altérer son usage premier compte tenu du fait qu’elle peut être en totale inadéquation avec l’un des ingrédients.
  • Sans oublier que nous n’avons pas tous la même tolérance donc certaines personnes ne  les supporteront pas du tout et feront des allergies. D’ailleurs si vous avez des réactions, n’hésitez pas à en parler en commentaire pour que chacune puisse savoir les reconnaître.

Les huiles essentielles en action

Comme je vous le disais en tout début d’article, les huiles essentielles ont un pouvoir fou. C’est ainsi qu’au sortir de cette soirée, j’ai commencé à utiliser le tee tree pour les boutons qui sortaient où étaient déjà présent. Par chance, ce jour là, j’ai justement pu tester son efficacité sur un gros spot T_T. Je n’avais rien à perdre. J’ai ajouté une goutte de tee tree à mon gel d’aloe vera bio matin et soir dessus et le résultat est sans commune mesure avec tout ce que j’ai pu essayer. Alors qu’il me fallait d’ordinaire le double voir le triple de temps pour voir disparaître un bouton, en seulement 3 jours, je n’en parlais plus. J’ai été franchement épatée par le pouvoir du tee tree dont j’avais déjà entendu vanter les propriétés mais que je n’avais encore jamais testé. Je le recommande vivement à toutes celles qui souffrent d’acné, cela fonctionne vraiment.

Autre belle découverte, Assaini’spray, un spray d’intérieur aux 25 huiles essentielles qui une fois pulvérisé donne un air plus frais, est anti-acarien, anti-bactérien, fongicide et virucide. J’en pulvérise plusieurs fois par jour pour assainir l’air de mon appartement et ça sent le propre.

Forte de ces premiers essais, je compte bien ne pas m’arrêter là et poursuivre mes recherches. D’autant que je suis repartie avec un petit livret expliquant toutes les fonctions des huiles essentielles. Et vous, pourquoi les utilisez-vous ?

Laisse ton commentaire !