Mon bilan santé personnel : nourriture et sport

J’ai eu envie de mettre l’accent en particulier sur l’aspect nutritionnel dans cet article afin d’aborder la beauté sous un angle différent. J’aime bien parsemer de temps en temps le blog de mes expériences alimentaires diverses parce que je pense que cela impacte réellement et fortement non seulement notre santé mais aussi notre beauté. C’est bien connu, nous sommes ce que nous mangeons. Je souhaiterais donc faire un premier bilan sur mon alimentation et comment cela a affecté mon physique et ma peau.

Le rapport à la nourriture et l’addiction au sucre

Au cours de mes essaies (et j’emploie ce mot parce que je n’ai jamais réussi à maintenir un rééquilibrage alimentaire plus de 3 mois d’affilé), je me suis à chaque fois rendue compte à quel point les premières semaines étaient difficiles. En effet, lorsque mon corps est habitué à une certaine dose d’aliments gras et sucrés, les tentations sont grandes d’y succomber. A ces moments charnières, il faut garder son objectif bien en tête. S’il arrive que l’on craque, il ne faut pas pour autant tout lâcher. Au fil du temps, plus ça va et moins mon corps me réclame de sucre.

Vous savez j’ai aussi beaucoup appris quand j’ai cédé à l’appel d’une glace ou de tout autre aliment qui me faisait envie sur le moment. Juste après l’avoir mangé, je culpabilisais d’avoir eu une motivation aussi faible et que ce « plaisir » passager je le paie par la suite. Je me rendais compte que je ne m’en sentais pas mieux après bien au contraire. Je sentais un effet de ballonnement et de surplus dans mon corps qui me disait « plus jamais ça ! ». Le sucre est une addiction dont on ne se rend compte des effets que lorsqu’on l’arrête. Attention, par sucre, j’entends tous les produits raffinés ou qui ne viennent pas des fruits, du miel ou des plantes, je ne parle pas de glucose qui est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Faites l’essai par vous-même de supprimer tout ce qui contient du sucre pendant quelques jours et vous verrez à quel point votre corps vous suppliera de lui « donner sa dose ». Pour autant, faire des écarts une fois par ci par là, ça fait du bien au moral, surtout après la troisième semaine.

Bilan alimentaire : A l’heure actuelle, je n’ai pas encore supprimé tout sucre de mon alimentation car on en retrouve dans les sauces des boîtes de conserves avec légumes ou les compotes par exemple. Ceci dit, j’ai mis un point d’honneur à le limiter au maximum.

Des fruits et légumes en quantité c’est le secret d’une bonne santé

Dans notre société moderne, nous devons faire face à deux problèmes.

  • D’une part, notre alimentation n’est pas assez riche en fruits et légumes ce qui entraîne bon nombre de maladies telles que le diabète de type 2, les accidents cardio-vasculaires ou même le cancer. En commençant à me documenter sur le sujet, j’ai recueilli des informations assez édifiantes sur tout ce que nous mangeons en pensant être bon pour notre santé. Je suis loin d’être végétarienne mais ça ne m’a pas laissé indifférente. Sans vouloir taper sur quoi que ce soit en particulier, on estime que 45 % des Européens auraient des intolérances alimentaires. Si cela se trouve, je suis allergique à un aliment sans même le savoir. Si on s’arrête simplement aux personnes les digérant mal alors le pourcentage doit grimper en flèche.N’avez-vous jamais observé l’état de votre peau suite à l’ingestion de nourriture ? Je remarque souvent après avoir mangé trop gras, trop sucré ou des produits laitiers que des boutons apparaissent sur mon visage. Bien sûr, cela ne concerne pas tout le monde car il y a autant de réactions qu’il y a de personnes. Il semble que notre corps ait besoin soit d’éliminer ou de manifester ce qui n’est pas assimilable.
  • D’autre part, et pour en revenir à l’augmentation de fruits et légumes dans notre assiette, le second problème vient des apports de l’aliment lui-même. Aujourd’hui, on est tellement dans une surproduction qu’on ne leur laisse plus le temps d’arriver à maturité ou de se gorger du maximum de leur potentiel nutritionnel. En consultant n’importe quelle étude, on voit bien que les fruits et légumes n’ont plus les même bienfaits qu’avant. Il nous faut en consommer plus pour en tirer la même quantité de nutriments qu’à l’époque de nos grands-parents. A ce propos et pour finir sur le sujet, je vous renvoie à l’excellent documentaire vidéo « Gros, malade et presque mort » qui retrace le changement alimentaire radical de l’australien Joe Cross qui s’est sorti de l’obésité grâce à la consommation de jus.

Bilan personnel : J’ai augmenté ma consommation en fruits et légumes mais c’est encore insuffisant même s’ils sont présents à tous mes repas. Trouver un équilibre et une sensation de satiété est loin d’être évident quand on a l’habitude d’ingurgiter n’importe quoi. En effet, dans mon esprit, je reste sur les même quantités dans mon assiette (déjà que je ne suis pas une grosse mangeuse) et je crois que je prive encore trop mon corps en croyant ne plus avoir faim. Je ne suis pas en train de dire que j’ai diminué mes portions alimentaires pour perdre du poids, au contraire, j’essaie de les augmenter. Le truc c’est que lorsqu’on retrouve des sensations et une « conscience » de ce que l’on ingère, il y a toujours une période de battement pour adapter les bonnes quantités à ses besoins personnels.

En guise de conclusion

Tout ça pour dire, à chacun de faire sa tambouille. Je n’attaque pas le mode de vie de chacun et je ne suis pas un modèle de vertus. Je cherche, je teste et parfois je trouve quand j’ai de la chance. Si vous vous sentez bien dans votre corps alors ne changez rien car je ne cherche pas à convaincre qui que ce soit. Je le fais uniquement pour moi, parce que mon corps en ressent le besoin et c’est plus sympa de partager avec vous ;-). C’est ce qui me pousse à avancer pour trouver un équilibre et un mieux être dans ma vie de tous les jours.

J’ai un léger surpoids (25.1 sur l’imc donc rien de dramatique en soit) que je veux perdre en retrouvant une bonne alimentation. Mon objectif est donc de me délester de 10 kilos pour retrouver un poids de forme. Cet objectif est raisonnable compte tenu de ma taille et de mon poids actuel et se fera petit à petit. Rien ne sert de courir ! Je ne cache pas pour autant mon impatience d’atteindre mon but.

On m’a déjà fait des remarques positives sur mon changement physique. Changement qui s’opère aussi grâce au sport. Oui, il ne faut pas se leurrer, pour avoir un corps harmonieux, il faut se bouger. J’y vais progressivement en faisant à présent 20 minutes de vélo d’appartement et quelques minutes d’exercices spécifiques. Grossièrement, cela me ramène au minimum à 2 heures de sport par semaine.

Je prévois également de faire l’achat d’une centrifugeuse afin de faire mes propres jus. En attendant, je vais sans doute refaire une journée de cure Dietox que vous pouvez lire dans l’article « Cure detox qui donne un ventre plat« .

Laisse ton commentaire !