La fin des tests de cosmétiques sur animaux en Europe

Très honnêtement, j’ai eu beaucoup de mal à rédiger cet article car même si je ne suis pas une manifestante acharnée de la cause animal et que j’ai déjà vu des horreurs, j’en suis tout de même ressortie avec l’estomac retourné. J’ai eu des animaux et je pense que même celles qui n’en ont jamais eu seront sensibles à cette démarche. Imaginez un peu par exemple que votre beau rouge à lèvres ait été testé sur le rectum d’un lapin ou que votre crème de jour permette de voir le niveau d’absorption et de tolérance sur la peau avant que vous ne puissiez l’utiliser.

Ton rouge à lèvres ne sent plus le rectum de lapin

Il faut savoir que bon nombre d’entreprises testaient sans vergogne les propriétés et la toxicité d’un ingrédient ou d’un produit sur les animaux. Et parmi les tests de toxicité que je trouve particulièrement inadmissible, il y avait :

– les tests d’irritation oculaire permettant de déterminer si un produit appliqué sur le contour de l’oeil ou dans l’oeil lui-même provoque une irritation ou une lésion et je préfère vous passer les détails de la résultante la plus grave…

– les tests d’irritation cutanée permettant de savoir si la crème appliquée provoque des irritations

– les tests de phototoxicité permettant de déterminer s’il y a une réaction d’un produit chimique à la lumière. En gros, ils vont jusqu’à brûler l’animal !

Loin de moi l’idée de vous choquer (même si on ne peut rester insensible) mais je trouve qu’il est parfois bien de se faire une piqûre de rappel et ne pas fermer les yeux face à ce genre de pratiques. Pour celles qui souhaitent en savoir plus, je vous renvoie vers le lien suivant qui explique très bien les choses : http://www.lscv.ch/pages/cosmetiques/tests_animaux.html.

Une lumière au bout du tunnel

Heureusement, on peut désormais compter sur une directive européenne qui interdit les tests sur animaux pour la fabrication de cosmétiques ainsi que leur exportation vers l’Europe depuis le 11 mars 2013 et je félicite l’évolution et le chemin parcouru par l’Europe en ayant pris cette décision. Il va de soit que même si la pratique est maintenant interdite, il reste des stocks de produits à écouler. Alors pour celles qui souhaitent prendre leurs précautions et être sûres de leurs choix lors de l’achat de cosmétiques, vous pouvez vous reposer sur le label One Voice.

Quelle sera la prochaine avancée ? J’ai hâte de savoir ! Et vous, quelle mesure aimeriez-vous voir appliquer après celle-là ?

Laisse ton commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.